«

»

Sep 02

Notre Thématique 2GM 46 est en kiosque !

Notre dernier Thématique sur les Panzerjäger de l’armée allemande est en kiosque. Dans ce numéro spécial témoignages, récits et images, retrouvez de très nombreux clichés rares ou inédits sur ces chasseurs de chars redoutables. Ces photographies sont accompagnées de récits de combats et de témoignages, certains inédits. Bonne lecture !

Résumé : 

Les chasseurs de chars allemands regroupent deux types d’engins blindés. D’une part, les Panzerjäger, qui sont souvent des engins conçus dans l’urgence ; ils fusionnent le châssis d’un char préexistant et souvent obsolète, dont on a retiré la tourelle, avec une structure ouverte où prend place un canon de plus gros calibre. D’autre part, les Jagdpanzer, qui sont de nouveaux blindés conçus dès le départ comme chasseurs de chars et qui reprennent des éléments de chars d’origine, mais modernes, et qui disposent d’une casemate blindée dotée d’un canon de forte puissance.

Les Allemands ont été très inventifs en la matière et ont produit de nombreuses variantes, avec plus ou moins de réussite. Devant affronter des ennemis largement pourvus en chars de combat, il leur fallait une solution pour allier qualité antichar et quantité suffisante pour faire face aux « vagues » de blindés alliés.

La vie dans les Panzerjäger était des plus spartiates et le faible blindage mettait l’équipage en péril face aux armes de petit calibre et à la mitraille du champ de bataille : il fallait des nerfs d’acier pour affronter les vagues de T-34 soviétiques dans de tels engins. Souvent, le premier coup devait porter, sinon, l’adversaire ne faisait qu’une bouchée du Panzerjäger, alors à découvert.

Les équipages des Jagdpanzer étaient mieux lotis, et la carapace de certains de ces blindés, comme celui du Ferdinand, les mettait à l’abri de quasiment tous les projectiles ennemis. Certains de ces équipages ont à leur tableau de chasse des centaines de chars adverses.

Ce numéro propose ainsi de nombreuses photographies de ces chasseurs de chars, dont beaucoup sont inédites et d’autres rares. Ces images sont accompagnées de textes reproduisant le témoignage ou le récit de membres d’équipage de ces fameux « prédateurs » de la Panzerwaffe. Un numéro exceptionnel qui fait la part belle à l’histoire vivante et à l’iconographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>