«

»

Mar 16

2GM HS 48 en kiosque

Chers lecteurs. En ces temps difficilse, nous vous présentons notre dernier numéro HS, sur les troupes d’élite des armées de la Seconde Guerre mondiale. SI vous vous le procurez, peut-être vous occupera-t-il en ces temps de confinement. Bon courage à toutes et à tous !

4e de couverture :

Les forces spéciales et unités d’élites de la Seconde Guerre mondiale sont à l’origine de nombreuses formations militaires actuelles. Ainsi, les commandos britanniques de Churchill, avec les SAS, sont les aïeux de la plupart des forces spéciales contemporaines des pays occidentaux. Les Spetsnatz soviétiques sont aussi célèbres que leurs homologues de Sa Majesté ou que les Rangers américains. Ce qui n’est peut-être pas le cas des unités spéciales allemandes, expertes dans l’infiltration sous uniforme ennemi, la prise d’objectifs tactiques clés ou le sabotage. On ne présente plus non plus les LRDG, véritables « aventuriers » de la guerre du désert, capable de mener à bien des missions sur plusieurs centaines de kilomètres de distance, frappant un ennemi pris par surprise. Les forces soviétiques ne sont pas en reste et démontrent un certain savoir-faire dans les coups de mains et les frappes dans la profondeur du dispositif adverse. Mais  ce sont bien les Britanniques qui font un emploi très large des commandos, tout simplement car ils n’ont pas d’autre choix : c’est leur seul moyen, entre 1941 et 1943, pour frapper sur un continent européen retranché derrière l’Atlantikwall.

Par ailleurs, chacun des belligérants a constitué des unités d’élite, c’est-à-dire des forces régulières mais dont les caractéristiques, les missions, la culture ou l’équipement les distinguent des autres unités. Ainsi des Waffen-SS pour l’armée allemande, véritable armée dans l’armée, toujours sur les points du front les plus menacés, équipés avec les chars de dernière génération ; les unités de la Garde, dans l’Armée Rouge, destinées à former la pointe des percées soviétiques en pleine offensive, sont également des unités d’élite, devant se sacrifier et montrer la voie aux formations voisines.

Ce sont toutes ces unités d’un type particulier, « à part », que ce numéro vous propose de découvrir de façon exhaustive. Une revue en détail des meilleures unités du conflit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>