«

»

Juin 11

Bonus exclusif de 2GM 54 : Complément aux « Chars de Neptune »

Au sujet des M4 Duplex Drive et de leur carrière opérationnelle en Europe

La carrière des M4 Sherman DD (Duplex Drive) ne s’arrête pas avec leur déploiement d’ailleurs difficile sur les côtes normandes le 6 juin 1944. Le 15 août, un total de 36 engins convertis appartenant aux 191st, 753rd et 756th Tank Battalions participent également au débarquement de Provence en appui des divisions d’infanterie de la 7e armée américaine, dans des conditions exceptionnellement favorables, tant du point de vue météo que de la faible résistance littorale de la 19. Armee allemande déjà en cours d’évacuation. Sur les 36 M4 DD, seize sont d’ailleurs directement mis à terre par Landing Ship Tanks (LST) et ne subissent aucune perte. Des vingt autres proprement utilisés de façon amphibie et lâchés en mer à une distance de la côte variant de moins de 100 mètres à plus de 3 500 mètres (!), deux seulement sont perdus : le premier chavirant en prenant par le travers la vague de sillage d’un navire, l’autre sautant sur une mine immergée à à peine vingt mètre de la plage.

Un M4 Duplex Drive

Un M4 Duplex Drive

Ce dernier grand débarquement sur le front d’Europe ne marque pas pour autant la fin de l’utilisation des chars DD. Le commandement allié envisage en effet très tôt leur utilisation dans les délicates opérations de franchissement du Rhin. Les unités de la 1ère Armée ayant participé au débarquement de Normandie (70th, 741st et 743rd Tank Battalions) sont un moment pressenties mais leurs pertes initiales s’étant avérées très élevées en équipages qualifiés, il faut y renoncer faute de pouvoir les retirer du front pour suivre un entraînement spécifique. C’est via le célèbre pont de Remagen pris par surprise le 7 mars 1945 que les troupes de la 1ère Armée américaine prennent finalement pied sur la rive orientale du Rhin

Opération Plunder : Franchir le Rhin (mars 1945)

En revanche, les chars DD vont participer à l’opération Plunder de franchissement du fleuve par le 21e Groupe d’Armée du Maréchal Montgomery. Dans le secteur de la 9e Armée américaine qui en forme la droite, la compagnie C du 736th Tk.bn déploie ainsi 17 engins modifiés le 24 mars 1945. Entamé à 03h45 en appui des unités de la 30th Infantry Division traversant sur LCVP (Landing Craft Véhicle & Personnel), l’assaut amphibie de la rive orientale s’achève à 05h54 sans la moindre perte face à une résistance allemande décrite comme négligeable. Le cas du 748th Tk.Bn est encore différent : devant appuyer la traversée de deux divisions d’infanterie américaines, sa marche d’approche de plus de 200 kilomètres endommage une grande partie des jupes de flottaison de ses chars DD. Sur les 51 engins, seulement 18 s’avèrent en état de flotter et les conditions locales (bancs de vase et berges non préparées) ne permettent le déploiement proprement amphibie que de huit chars seulement, dont un coule au milieu du fleuve. Une dizaine d’autres sont acheminés par ferry sur la rive orientale, abandonnée par les Allemands.

Schéma d'un char DD

Schéma d’un char DD

En secteur britannique, la 79th Armoured Division déploie le 24 mars 1945 66 Sherman DD  qui commencent à franchir le Rhin à 02h00 du matin, avec l’aide de LVT-4 « Water Buffalo » (Landing Vehicle Tracked) plus légers et véritablement amphibies, chargés, dans le cadre de l’une de leur rare sortie européenne, de leur préparer les berges. A 08h00, l’opération est entièrement achevée, mais non sans mal ni quelques pertes : six  Sherman DD n’ont pas même pu être à l’eau, subissant diverses avaries au cours de leur marche d’approche, quatre ayant leur jupe de flottaison percée par des tirs adverses et deux subissant une panne mécanique. Un septième engin, mis à l’eau mais touché par des éclats d’obus, coule au milieu du fleuve. Sur les 59 chars parvenant finalement à destination, trois resteront en outre enlisés sur la berge opposée et devront être abandonnés.

De ces diverses expériences plus ou moins probantes, Américains et Britanniques tireront des conclusions diverses conduisant globalement à considérer le principe du système Duplex Drive certes utile dans le cas d’un franchissement ou d’un débarquement de vive force, mais très perfectible, souffrant notamment de la grande vulnérabilité de sa jupe de flottaison et ne pouvant plus bénéficier de l’un de ses principaux atouts, l’effet de surprise de son premier déploiement le 6 juin 1944. Il sera donc conseillé de lui préférer un engin de combat amphibie spécifiquement étudié comme le LVT en version blindée et armée (Amtank), abondamment utilisé avec grand profit dans les opérations du Pacifique.

 Vincent BERNARD

Sources : Armored Special Equipment, General Board of United States Forces, ETO, Study No. 52, 1946.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>