«

»

Sep 13

2e Guerre mondiale Thématique n° 36 en kiosque le 15 septembre !

La couverture de 2GMT 36

La couverture de 2GMT 36

 

Chers amis,

Voici donc le 36e Thématique de 2e Guerre mondiale. Un numéro « spécial », puisqu’il vous présente pas moins de 23 profils grands format (pleine page), réalisés par Thierry Vallet de Kameleon-Profils, bien connu des lecteurs du numéro normal, qui nous propose ici des profils hypers détaillés qui sont un régal pour les yeux (http://www.kameleon-profils.fr/). Le thème choisis est la bataille de Koursk. Chaque profil est accompagné d’un texte remettant le matériel décrit dans son contexte technique et opérationnel. Le tout rédigé par Stéphane Mantoux.

23 profils couleurs grands formats sur les principaux matériels ayants participé à la bataille de Koursk.  Voilà ce que vous propose ce Thématique spécial. Car au-delà de la confrontation entre deux armées et deux stratégies, c’est bien la confrontation entre deux visions de la guerre du matériel qui est au centre de l’enjeu de la bataille de Koursk.

Ouverture d'un article "Armée Rouge"

Ouverture d’un article « Armée Rouge »

Une doctrine d’emploi n’est pas grand-chose si elle ne peut s’appuyer sur un matériel adapté et qui répond à ses exigences. D’un autre côté, un matériel trop onéreux, difficile à produire ou qui n’est pas adapté aux

capacités logistique de l’armée qui le l’utilise, tout efficace qu’ils soit sur le champ de bataille, risque d’avoir un impact stratégique désastreux pour cette armée. Or, en juillet 1943, lorsque la bataille de Koursk débute, la Wehrmacht et l’Armée Rouge sont à un tournant de leur production de matériel militaire.

En effet, la première est en mesure d’aligner des matériels de nouvelle génération, comme le char moyen Panther, le chasseur de char Ferdinand ou encore le chasseur Messerschmitt Me 109 G-6 ; des matériels lourds et puissants, comme le char Tiger I. L’Armée Rouge, quant à elle, tente de reprendre l’ascendant sur son adversaire, avec l’apparition de canons d’assaut lourds comme le SU-152, de chasseurs de chars légers comme le Su-76, ou de chasseurs de qualité comme le Lavochkine La 5FN, mais qui sont tous peu présents lors de la bataille. Ce ne sont pourtant que les balbutiements de ce tournant et pour l’heure, elle doit se contenter de matériels qui ont, certes, prouvé leur efficacité, mais qui commencent à perdre leur avantage technique : le T-34/76 n’a pas beaucoup évolué depuis le début de la guerre, les chasseurs Yak-1, le MiG-3 et le LaGG-3 sont inférieurs aux Me-109 F, le T-70 représente encore près du tiers des forces blindées de première ligne…

Exemple d'ouverture d'une fiche matériel.

Exemple d’ouverture d’une fiche matériel.

C’est au travers de 23 profils exceptionnels accompagnés d’une fiche remettant ces matériels dans le contexte opérationnel de la bataille de Koursk que nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir le choc matériel qu’a représenté la bataille de Koursk en juillet 1943.

 

Le sommaire

Le sommaire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>